Info pratique > foil : Pourquoi voler

--- Mis à jour par Laurent, Le Lundi 4 Octobre 2021 à 19:10

Se mettre au foil. Ou pas.

Pour ceux qui hésitent à se mettre au foil, voilà 10 raisons et autres mauvaises excuses pour ne pas se lancer et 5 bonnes raisons d'investir et d'apprendre à voler sur l'eau.

10 raisons de ne pas se mettre au foil

  1. Le foil, c'est trop cher. Oui, il faut compter au minimum 500 euros pour un foil neuf complet premier prix. Et plus de 2.000 euros pour un foil très haut de gamme. A cela il faut ajouter une planche qui sera en général plus cher qu'une planche classique (un surf foil est plus cher qu'un surf, un SUP foil est plus cher qu'un SUP...). Et si vous rêvez d'efoil, le budget s'envole à plus de 5000 euros.
    → Oui, le foil c'est un gros budget. Ce n'est pas discutable. Mais si vous n'avez jamais essayé, pour le moment, on ne parle pas d'investir mais plutôt de louer ou prendre un cours pour découvrir la discipline.
  2. Le foil, c'est un sport de matos. Oui, et pour les fans de réglage, il y a moyen de bien se prendre la tête entre la longueur de mat, la longueur de fuselage, le choix des ailes avant et des stabilisateurs.
    →Mais on peut aussi tout faire avec un foil unique acheté complet.
  3. Le foil, c'est une galère à monter à chaque session. Oui, 4 vis pour fixer la platine, 3 vis pour le fuselage sur le mat, 3 vis pour fixer l'aile avant et encore 2 pour l'ailette arrière. En plus, il faut être très soigneux et graisser les vis pour éviter les phénomènes de corrosion.
    →Mais, il n'est pas obligatoire de tout démonter entre chaque session (surtout lorsqu'on navigue plusieurs jours à suivre). Ceux qui roulent en van ou qui habitent en face du spot pourront se permettre de tout laisser monté entre deux sessions à la condition de désserrer un peu les vis.
  4. Le foil, c'est encombrant. Oui, ca prend de la place dans le garage surtout si on laisse le foil monté.
    → Mais ca prend quand même moins de place qu'une 14 pieds rigide. OK, ce n'est pas un argument... Une fois démonté, ca reste quand même assez compact. Et si on a vraiment pas de place, il existe des planches de foil gonflables.
  5. Le foil, c'est lourd à porter. Oui surtout lorsqu'on débute avec une grosse planche et un gros foil. On évite de se mettre à l'eau dans la Baie du mont Saint-Michel à marée basse.
    → L'idée, c'est de trouver des spots sans trop de marche d'approche et avec de l'eau et/ ou de se mettre à l'eau à marée haute.
  6. Le foil, c'est dangereux. Oui, il y a vraiment moyen de se faire mal. Il y a des pointes et des arrêtes coupantes un peu partout et les réactions du foil sont vives et imprévisibles lorsqu'on débute.
    → Pour éviter de se faire mal, il est important de bien s'équiper lors des premières sessions (Combinaison en néoprène, casque, impact veste) et de choisir un foil typé carving un peu rond et épais monté sur un mat court.
  7. Le foil, c'est difficile. Oui, l'équilibre sur un foil n'est pas inné et n'est comparable à aucun autre sport. Il faut repartir de zéro. Apprendre à son système neuro-musculaire à dompter l'engin.
    → Mais, c'est ça qui est rigolo. Non ? No fear, no pain, no gain.
  8. Le foil, c'est pour les jeunes. Je suis trop vieux (trop vieille). Quelle drôle d'idée.
    → C'est en se renouvellant, en variant les activité qu'on reste en forme. Et la glisse sur foil est tout en finesse. Bon attention quand même aux gamelles et on évitera le pumping foil si on est cardiaque.
  9. Le foil, c'est moche. Oui, un débutant crispé sur son foil qui prend gamelle sur gamelle, ca ne fait pas rêver. Comme la glisse sur foil est un sport encore jeune, le niveau sur les spots est peu élevé.
    → Mais un débutant sur un paddle, sur un surf, sur un skate, sur des skis, sur un vélo... c'est moche aussi. Avec la maîtrise et l'aisance, certains finiront par voler avec grâce. Il suffit de regarder quelques vidéos d'experts pour s'en convaincre. Mais le vrai sujet est de savoir si on sort de l'eau frustré ou avec la banane et qu'une envie : y retourner.
  10. Le foil, c'est un support de plus et il y a déjà trop de monde à l'eau. Sérieusement? Honnêtement, ce sont de toutes les façons toujours les mêmes.
    → Le foil ouvre de nouveaux terrains de jeu. Au contraire, vous allez désespéremment chercher des copains pour aller à l'eau avec vous sur ce nouveau spot dont on vous a parlé.

Et 5 bonnes raisons de se mettre au foil

  1. Pour le plaisir de la glisse. La sensation de glisse sur foil est unique, folle et addictive. Particulièrement, en phase de surf. Vous l'aurez compris, à la rédaction, on est addict.
  2. Pour passer plus de temps sur l'eau. Une nouvelle activité, c'est le plaisir de se mettre à l'eau et progresser à chaque session, même quand les conditions sont moyennes. C'est aussi élargir le nombre de jours et de spots où on peut se mettre à l'eau.
  3. Pour rester en forme. Pratiquer des sports différents permet de varier les sollicitations physiques. On sort de la routine, des postures habituelles et des mouvements répétitifs qui à la longue usent le corps. Au contraire, on surprend son corps et on sort de sa zone de confort.
  4. Pour fuir la foule. Dans toutes les disciplines (surf, SUP, kite, wind, wing, wake), le foil ouvre de nouveaux terrains de jeu. On sort de ses habitudes et de ses spots habituels pour trouver des spots plus adaptés.
  5. Pour faire moins de kilomètres. Ajouter un "jouet" qui augmente la palette de conditions permet de profiter des conditions qui se présentent au plus près plutôt que de courrir pour aller chercher des conditions spécifiques.

Info Partenaire
annonce Aquadesign
Jeu: L'avis du mois
Grand jeu standup-guide
SIC RAPTOR Wing & Foil
SIC Raptor


Voir Tous les articles de la rubrique info pratique et conseils

© Standup-guide.fr Tous droits réservés : Toute rediffusion, sous quelque forme, même partielle, est interdite sans notre autorisation.