Info pratique > sup : Secu downwind

--- Mis à jour par Laurent, Le Jeudi 18 Mai 2017 à 15:43

La sécurité en SUP downwind

Lorsqu'on pratique le SUP en downwind, on se retrouve souvent à plus de 300m de la côte dans une mer formée. Compter uniquement sur son leash n'est pas suffisant.

Les dangers du downwind

Pour chaque danger, nous vous indiquons des solutions de sécurité (par ordre de priorité). Chaque risque doit au moins être assuré par 2 moyens différents. ET bien sûr, la complète est l'idéal.

1- Perdre sa planche

Il est normal de tomber en downwind. Rattraper à la nage une planche qui dérive dans plus de 20 noeuds est illusoire. Le port d'un bon leash spécial SUP est une obligation. Mais, même un leash grosse section peut casser ou le plug de leash s'arracher. Et on se retrouve seul en mer.

Pour assurer sa sécurité si on perd sa planche:
  • Porter une protection thermique et une aide à la flottabilité
  • Ne pas être seul
  • Disposer d'un système d'alerte (téléphone, fusée)
  • Disposer d'un système de signalisation lumineux et sonore (sifflet/ miroir )

2- S'assommer avec sa planche

Lors des chute dans le vent fort (plus de 30noeuds), la planche, libérée de son rameur, rebondit sur l'eau. Il y a vraiment moyen de s'assommer.

Pour éviter de s'assommer: s'habituer à tomber au vent de la planche et être prêt à se protéger la tête.

Pour assurer sa sécurité si on s'assomme:
  • Ne pas être seul
  • Porter une aide à la flottabilité
  • Porter un casque

3- Ne pas pouvoir rejoindre la côte

Ramer plein vent arrière est jouissif. Il est, par contre, très désagréable, physique et technique de ramer avec un angle au vent dans le vent fort.

Si le vent tourne ou si on rate sa destination à cause d'un manque de visibilité ou d'une méconnaissance du parcours et de ses alignements, il peut être très difficile de rejoindre la côte.

Pour être sûr de rejoindre la côte:
  • Prendre la météo avant le départ et estimer le risque d'une éventuelle bascule du vent - savoir dans quelle direction peut basculer le vent.
  • Choisir un parcours adapté de type "fermé par le vent"
Pour assurer sa sécurité si on n'y arrive pas:
  • Disposer d'un système d'alerte (téléphone, fusée)
  • Disposer d'un système de signalisation lumineux et sonore (sifflet/ miroir )
  • Avoir avertis un proche de son parcours et de son horaire

4- S'épuiser

Attention au cardio: En downwind, on se prend vite au jeu d'attraper les bumps. On enchaine sprint et surf ce qui chauffe bien le cardio... L'effet groupe si, on est avec des rameurs plus aguerris, peut obliger à forcer.

En groupe, pour rester groupé, plutôt que d'attendre les retardataires, les meilleurs rameurs devraient faire de temps en temps des petits retours upwind.

Hydratation: malgré le vent, on a vite chaud en downwind et, avec le port de la combinaison, on a vite soif.
A lire: nos conseils sur l'hydratation.

La réglementation

La plupart des parcours downwind impliquent de sortir de la bande des 300m. Afin de respecter la réglementation, la navigation doit être diurne, à moins de 2 milles d'un abri et le rameur doit disposer de l'équipement suivant.

Source: Arrêté du 28 avril 2014 relatif à la sécurité des navires (division 240 du règlement annexé) - voir les extraits consolidés de la réglementation

Publicité
annonce ozen


et aussi dans la rubrique info pratiques:


© Standup-guide.fr Tous droits réservés : Toute rediffusion, sous quelque forme, même partielle, est interdite sans notre autorisation.